Avez-vous déjà entendu parler d’hyperconvergence ?

hyperconvergence-720x445
Avez-vous déjà entendu parler d’hyperconvergence ?

L’hyperconvergence réuni les notions de traitement IT, de stockage de données et de réseau en un seul système intelligent. Les dispositifs HCI (Hyper-Combined-Infrastructure) sont maintenant à disposition des entreprises depuis un peu plus de 5 ans.

L’avènement généralisé du stockage flash à l’aide d’unités SSD (Solid State Disk) a fortement contribué au développement de l’environnement d’hyperconvergence, les disques durs traditionnels ne permettant pas d’obtenir des performances en rapport avec la puissance des CPU modernes. La consolidation des traitement IT, du stockage et des réseaux résulte dans un effort de réduire la complexité des centres de traitement et, également, de faciliter les options d’évolution.

Comment fonctionne donc une plateforme d’hyperconvergence ? Il faut savoir qu’une telle plateforme intègre un hyperviseur pour les traitements en mode virtualisé, un stockage de données contrôlé par logiciel et un réseau virtualisé, le tout fonctionnant dans un environnement d’unités centrales standards du commerce. Afin de créer des pools d’ordinateurs et de stockage partagés, plusieurs nœuds peuvent être combinés ensembles tout en respectant le besoin essentiel de l’entreprise selon l’adage ne consommez pas plus que le besoin réel pour optimiser les coûts d’exploitation. Pour les responsables informatiques désireux de moderniser leur infrastructure et, en même temps, voulant avoir une meilleure maitrise de leurs coûts, l’hyperconvergence leur apportera la souplesse d’une infrastructure basée sur les fonctionnalité d’un cloud standard tout en leur permettant de s’affranchir d’une gestion complexe et couteuse d’un environnement informatique intramuros.

Les 2 principaux atouts de l’hyperconvergence sont la flexibilité et la simplicité d’utilisation comparé aux solution « in house ». L’environnement complet de l’hyperconvergence représente un système unique à gérer, pas besoin de se poser la question de savoir si on doit gérer un processus, du stockage ou encore des liens de réseau. A cela s’ajoute, la facilité évolutive des fonctionnalités par rapport au besoin réel de l’infrastructure informatique de l’entreprise à un instant « T ». Il est donc facile pour une PME de partir sur une base élémentaire et de croitre sans pour autant avoir besoin de repenser toute la philosophie de la gestion de l’infrastructure informatique si la taille de l’entreprise venait à doubler, voir plus. L’entière gestion de l’hyperconvergence permet également d’opérer des économies de coûts structurels liés à la gestion d’un centre de traitement interne.

En général, les entreprises ont accès à l’hyperconvergence à travers des revendeurs du marché qui fournissent des dispositifs « clés en mains » sous forme d’architecture référencée ou de modèle logiciel dédié affranchis de son entité matérielle pour le preneur. L’entreprise n’a donc pas à se préoccuper de la base matérielle nécessaire car celle-ci est incluse dans le bundle de service proposé. Cela vaut également de l’aspect sécuritaire qui est entièrement géré par le vendeur, les mises à jour de sécurité et d’antivirus étant également assumée par le vendeur.

Le marché de l’hyperconvergence, après avoir été dans sa phase de montée en charge, est maintenant entré dans un modèle de mutation vers sa vitesse de croisière et les prévisions de transition vers l’hyperconvergence, selon Gartner, devraient représenter un tiers des infrastructure IT d’ici à fin 2020. Le marché de l’hyperconvergence monte en température et promet des possibilités de gestion en rapport avec le niveau de concurrence du marché pour les entreprises. Aujourd’hui où l’on parle de parts de marché, d’agilité, de transition digitale et de pression sur les entreprises en terme de concurrence, l’hyperconvergence veut apporter une réponse basée sur l’efficacité de gestion, la flexibilité, l’adaptabilité et un meilleur contrôle de couts.